Rapport moral et financier pour l’année 2019

Rapport moral et financier Année 2019 pour notre 1ere année d’activité, l ‘année 2019. (extrait)

Ce rapport a été envoyé à tous nos adhérents à jour de leur cotisation

Rappel de notre Ambition
Devenir une force de proposition et d’actions dans le domaine notamment de la Transition Énergétique  pour que l’Ile de Ré soit un territoire exemplaire conforme à son image.

Activités réalisées en 2019 et début 2020 

Notre association a été créée en février 2019

Nous avons choisi comme principe une organisation participative avec :

  • des rencontres débats ,
  • des groupes de travail pilotés par des adhérents engagés et parrainés par un membre du bureau ,
  • des propositions d’actions concrètes
  • et des recherches d’exemples inspirants de ce qui peut être fait.

 

Voici quels ont été les principaux temps forts de notre activité :

Février 2019: organisation d’un débat dans le cadre du grand débat national à Rivedoux avec introduction de D.Chevillon (Pdt de Ré-Nature Environnement)

Avril 2019: Réunion publique d’échange avec 5 maires de l’île de Ré dont le Président de la CDC sur le PLUI et la transition énergétique sur l’île de Ré

A partir de Juin 2019: Constitution de groupes de travail avec participation active des adhérents

  • Commission Evènement” : nous avons préparé la 1ère édition d’un événement annuel qui aurait dû se dérouler pour cette année le 16 mai ;

Il s’agit de

  • proposer la visite de sites publics ou de particuliers ayant mis en œuvre des réalisations concrètes autour de la Transition Energétique sur l’ile dans la matinée,
  • et de projeter le film d’une réalisatrice rochelaise en fin d’après midi en sa présence avec quelques surprises pour ponctuer la journée.

Cet évènement est reporté à l’automne 2020 dans la mesure des possibilités qui nous seront ouvertes d’ici là et sera proposé par petits groupes de 20.

  • Groupe de travail “Eclairage Public”:

Nous avons commencé à interroger les différentes municipalités sur leur engagement à ce sujet.

Et pendant le confinement nous avons fait parvenir , au 1er trimestre 2020, une demande d’extinction de l’éclairage nocturne aux 4 mairies de Rivedoux, la Flotte, Les Portes et St Martin ne le pratiquant pas.

Seul le maire de Rivedoux nous a répondu pour nous faire savoir qu’après consultation du gestionnaire pour l’ile CITEOS ( de sa propre initiative), il avait éteint tous les bâtiments publics et certaines zones munies d’un disjoncteur faute d’avoir des armoires électriques pilotables a distance – son projet restant toujours de mettre en place à l’avenir une modulation de l’éclairage nocturne en fonction des zones .

  • Commission PLUI :

Suite au travail que nous avions fait (avant la création de l’association en 2018) de rédaction de préconisations pour le PLUI, nous avons soumis nos commentaires à l’enquêteur public en novembre 2019.

  • Groupe de travail “Covoiturage” :

Une petite équipe d’adhérents a commencé un travail de réflexion sur le covoiturage courte distance (Ile de Ré/ La Rochelle) pour proposer des alternatives de mobilité afin de réduire le trafic routier (dont on sait que, par ex, la moitié des 3M de passages annuels sur le Pont de l’ile de Ré sont le fait de rétais).

Elle devra intégrer les nouvelles donnes liées à l’épidémie .

  • Groupe de travail” Production d’Energie nouvelles” : a l’instar d’iles voisines (Yeu , Oléron) et européennes (Orcades en Ecosse, El Hierro aux Canaries, Madère, Samso au Danemark,Islande,…) , nous étudions les possibilités de recourir à des énergies alternatives liées a nos atouts (soleil , vent , houle , marée, …)en commençant par rencontrer des acteurs locaux et en visitant des sites publics faisant appel aux energies renouvelables.

Pour rappel, l’ile de Ré importe toute l’énergie qu’elle consomme (54M€ en 2016 selon une étude de l’AREC) ainsi que l’eau potable.

  • Groupe de travail “Bonnes Pratiques”:

Nous avons défriché, dans la presse, les différentes aides possibles pour la Transition Energétique accordées par l’Etat , la Région et les Collectivités ainsi que les fournisseurs d’énergie .

Cette synthèse se trouve sur notre site internet ; elle devrait être poursuivie par une présentation par des experts de ce qui est possible dans une rencontre qu’il faudra organiser sur un mode adapté aux nécessités de distanciation sociale .

Juillet 2019 :

Mise en place de notre site Internet et de notre page Facebook (après la rédaction d’un cahier des charges par le groupe de travail “Internet”) ou vous retrouverez les rapports de nos activités , de nos débats, de la documentation et différents articles de presse parus sur les sujets qui nous concernent

Site web : https://re-avenir.fr

Page Facebook : https://www.facebook.com/Ré-Avenir-107449813931151/

Septembre 2019 : Participation au Forum des Associations

Janvier 2020: Groupe de travail “Elections Municipales”

Au cours du 1er trimestre, très perturbé par la crise du Coronavirus , nous avons envoyé un questionnaire aux 18 listes se présentant aux élections municipales de l’ile de Ré en leur demandant de choisir 5 mesures sur 10 en faveur de la Transition Energétique sur l’ile à mettre en œuvre si ils sont élus (en tant qu’acteur de la commune ou de la CDC).

Elles ont toutes répondu et les résultats ont largement été relayés par la presse locale. (un sondage a été realisé en parallèle auprès des rétais)

Il en est ressorti un large consensus autour de 3 mesures prioritaires

  • Repenser l’éclairage public en vue d’une diminution de la consommation électrique (17/18)

Certaines communes se sont déjà engagées en devenant Village Etoilé (extinction nocturne). Mais il reste de nombreux voies de progrès pour un éclairage public intelligent: par ex, modulation de l’intensité lumineuse, gestion à distance par domotique, différentiation des zones à éclairer, équipements efficaces ( LED, …) .

  • L’amélioration de la performance énergétique des bâtiments communaux avec un diagnostic dans les 2 ans et un programme de rénovation énergétique associé (14/18)

La commune de Rivedoux a réalisé en 2019 le diagnostic de ses bâtiments communaux avec l’EIGSI (Ecole des Ingénieurs Généralistes de la Rochelle) et s’engage dans un plan de réhabilitation progressif à partir de cette année.

  • Le renouvellement des véhicules communaux et communautaires (14/18) au profit de véhicules écologiques (électriques, hybrides, à hydrogène) au fur et à mesure des nécessités de remplacement.

Les Collectivités peuvent jouer un rôle précurseur en changeant leurs véhicules et en participant activement au déploiement de bornes de recharge électrique qui pourraient être partagées.

Même pour les gros engins ou camions, des réponses existent; aujourd’hui, dans le monde, des véhicules roulent à l’éthanol, à l’hydrogène, aux eaux usées (Stockholm ), au solaire photovoltaïque,..

Sur l’ile, nos navettes électriques intra communales (trop souvent vides..) , le bus régional roulant à l’éthanol , ainsi que quelques véhicules électriques dans nos communes ne sont pas encore à la hauteur des enjeux .

Le consensus sur ces 3 axes forts permet d’espérer une action forte intercommunale pour avancer efficacement sur des actions coordonnées.et 3 autres mesures, très proches les unes des autres, qui correspondent aux tendances prioritaires relevées dans le sondage auprès du public:

      La gestion alternative des eaux de pluie dans l’espace public et lors des contructions et rénovations de l’Habitat (10/18)

Rappelons que l’eau potable utilisée sur l’ile de Ré est importée intégralement du continent et que la grande majorité des eaux usées est rejetée après épuration en mer, même si il y a de belles réalisations comme le Clos St Martin à la Flotte, station d’épuration qui recycle de l’eau qualité A pour arroser des surfaces agricoles mais non optimisée.

       L’équipement en panneaux photovoltaïques des bâtiments communaux ou communautaires en construction ou en rénovation importante (9/18), 

comme le prévoit la Mairie du Bois Plage pour la  rénovation à venir de la salle polyvalente et le projet d’étude de couverture des tennis de St Martin par des panneaux photovoltaïques.

Remarquons que les bâtiments publics récents ou en restauration de l’ïle ne sont pas pensés en énergie positive ou en auto consommation.

  • Enfin, plusieurs listes envisagent de créer une commission participative de citoyens non élus (9/18), sur le plan communal ou intercommunal,

afin que soient débattus les grands projets et leur impact sur les enjeux climatiques de moyen et long terme.

Rappelons aussi que la Communauté de communes s’est engagée à recruter après les Elections Municipales, un conseiller Info Energie qui devrait  apporter un soutien utile à l’ensemble des actions collectives ou particulières.

L’ambition et la détermination de Ré-Avenir ne s’arrêteront pas aux élections et nous demanderons aux candidats élus de faire des points d’étape, comme nous nous intéresserons à la concrétisation des projets.

  

Les partenaires de l’association

Nous sommes adhérents aux associations “A nous l’Energie “qui promeut les projets de coopération citoyenne dans la region et “Cirena” qui aide les associations dans leur recherche de subvention pour promouvoir des projets .

Nous avons également sollicité l’ADEME et le “point Info Energie” de la Rochelle pour animer nos débats et approché la Fondation de l’Université de la Rochelle pour travailler dans l’avenir sur des projets d’investigation avec des étudiants (ex: enquêtes sur du zonage pour l’éclairage public, sondages ,…).

Récemment nous avons relayé un questionnaire sur le tourisme durable sur l’ile de Ré (conçu par une étudiante en Master 2 de l’Université du Mans sur les politiques territoriales de développement durable) auquel vous avez été assez nombreux à répondre. (les résultats bruts ont été publiés sur ce site ).

Nous tenons également des réunions périodiques avec la CDC pour échanger sur nos actions , demander de l’aide et des participations à nos débats et réunions adhérents; nous avons également rencontré chacun des maires pour présenter notre ambition au lancement de l’association .

 

Les adhérents de l’association

Nous comptons à ce jour 74 adhérents pour 60 en fin d’année 2019 et 52 à jour de cotisation.

Nous remercions toutes celles et ceux qui se sont engagés dans les groupes de travail, l’animation des débats et des réunions , la participation aux enquêtes et aux interviews.

 

Notre bureau est composé de 5 membres fondateurs :

Isabelle Vétois Présidente

Dominique Bertin Vice Président

Annick Bouillot Bertin Communication

Jean Paul Richon Secrétaire général

Jean Claude Martinez Trésorier.

Ce dernier que nous remercions pour le travail accompli ayant démissionné pour raisons personnelles , nous nous avons proposé 4 nouveaux postes  pour le Conseil d’Administration au moment de l’Assemblée Générale du 26 mai 2020 – Ont été élus Philippe Chatin , Colette Saunier, Joelle Pelosse, Thierry Privé.

 

Les projets à venir au sein de votre association

Nous aurons besoin de vous pour continuer ce qui a été amorcé par les différents groupes de travail et identifier les nouveaux projets à engager.

Le contexte exceptionnel dans lequel nous évoluons renforce la nécessité de s’intéresser aux enjeux environnementaux.

Même si il devient difficile d’organiser des réunions en nombre , nous disposons d’outils pour converser à distance et pourrons toujours nous réunir en petits groupes de travail .

 

Rapport financier :

Les comptes de l’exercice présentent un résultat net de 746,10€

Notre seul investissement a été de 970€ pour la fabrication de notre site internet , la réalisation de la page Facebook étant gratuite –

Nous avons choisi de nous réunir dans des salles municipales qui nous ont été gracieusement prêtées par les communes .

L’évènement annuel qui avait été au départ programmé pour octobre n’ayant pas eu lieu car nous n’ayons pas prêts, nous avons eu peu de dépenses de communication pour un montant de 109,21€ (essentiellement une banderolle et quelques flyers pour le forum des associations).

Les autres charges correspondent aux fournitures de bureau (dont un paper board) pour 90,64€, à la prime d’assurance pour la responsabilité civile pour 51,70€, la location d’un micro pour 30€, et les frais de publication de la création de l’association pour 48,40€.

Les cotisations se sont montées a 550€ et nous avons bénéficié d’une subvention de la CDC pour 1500€.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *