Transition energétique et municipales

Ré-Avenir a questionné toutes les listes candidates aux élections municipales prochaines sur 10 mesures en faveur de la Transition Energétique et leur a demandé d’en choisir 5 à mettre en œuvre si elles sont élues.Ce questionnaire a aussi fait l’objet d’un sondage auprès de la population rétaise 

Les 18 listes ont répondu, montrant leur implication sur ce sujet, et suivant en cela l’opinion générale des habitants de l’île de Ré.

Compétences et attributions étant réparties entre Région, Département, Communauté de Communes et Communes, une importante coordination sera nécessaire. Mais c’est avant tout la volonté politique qui fera bouger les lignes, ce que témoignent les territoires qui ont avancé sur ce sujet.

L’analyse des réponses montre un large consensus autour de 3 mesures prioritaires

  • Repenser l’éclairage public en vue d’une diminution de la consommation électrique (17/18)

Certaines communes se sont déjà engagées en devenant Village Etoilé (extinction nocturne). Mais il reste de nombreux voies de progrès pour un éclairage public intelligent: par ex, modulation de l’intensité lumineuse, gestion à distance par domotique, différentiation des zones à éclairer, équipements efficaces ( LED, …) .

  • L’amélioration de la performance énergétique des bâtiments communaux avec un diagnostic dans les 2 ans et un programme de rénovation énergétique associé (14/18)

La commune de Rivedoux a réalisé en 2019 le diagnostic de ses bâtiments communaux avec l’EIGSI (Ecole des Ingénieurs Généralistes de la Rochelle) et s’engage dans un plan de réhabilitation progressif à partir de cette année.

  • le renouvellement des véhicules communaux et communautaires (14/18) au profit de véhicules écologiques (électriques, hybrides, à hydrogène) au fur et à mesure des nécessités de remplacement.

Les Collectivités peuvent jouer un rôle précurseur en changeant leurs véhicules et en participant activement au déploiement de bornes de recharge électrique qui pourraient être partagées. Même pour les gros engins ou camions, des réponses existent; aujourd’hui, dans le monde, des véhicules roulent à l’éthanol, à l’hydrogène, aux eaux usées (Stockholm ), au solaire photovoltaïque,..  Sur l’ile, nos navettes électriques intra communales (trop souvent vides..) , le bus régional roulant à l’éthanol , ainsi que quelques véhicules électriques dans nos communes ne sont pas encore à la hauteur des enjeux .

Le consensus sur ces 3 axes forts permet d’espérer une action forte intercommunale pour avancer efficacement sur des actions coordonnées.

et 3 autres mesures, très proches les unes des autres, qui correspondent aux tendances prioritaires relevées dans le sondage auprès du public:

  • La gestion alternative des eaux de pluie dans l’espace public et lors des contructions et rénovations de l’Habitat (10/18)

Rappelons que l’eau potable utilisée sur l’ile de Ré est importée intégralement du continent et que la grande majorité des eaux usées est rejetée après épuration en mer, même si il y a de belles réalisations comme le Clos St Martin à la Flotte, station d’épuration qui recycle de l’eau qualité A pour arroser des surfaces agricoles.

  • L’équipement en panneaux photovoltaïques des bâtiments communaux ou communautaires en construction ou en rénovation importante (9/18), comme le prévoit la Mairie du Bois Plage pour la  rénovation à venir de la salle polyvalente et le projet d’étude de couverture des tennis de St Martin par des panneaux photovoltaïques.

Remarquons que les bâtiments publics récents ou en restauration ne sont pas pensés en énergie positive ou en auto consommation.

Enfin, plusieurs listes envisagent de créer une commission participative de citoyens non élus (9/18), sur le plan communal ou intercommunal, afin que soient débattus les grands projets et leur impact sur les enjeux climatiques de moyen et long terme.

Rappelons aussi que la Communauté de communes s’est engagée à recruter après les Elections Municipales, un conseiller Info Energie qui devrait  apporter un soutien utile à l’ensemble des actions collectives ou particulières.

 

Tout cela est encourageant. L’excellence de notre territoire, qui se veut exemplaire, se mesure aussi à sa capacité d’innovation et de mobilisation pour lutter contre le réchauffement climatique.

C’est notre avenir et celui de nos enfants qui est en jeu.

L’ambition et la détermination de Ré-Avenir ne s’arrêteront pas aux élections et nous demanderons aux candidats élus de faire des points d’étape, comme nous nous intéresserons à la concrétisation des projets.

Vous pouvez accéder à l’ensemble des réponses détaillées par mesures et par listes via le lien ci après:

RE AVENIR Engagements des listes V1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *